Inscription

Interview

Yvan Fässler d’EKZ Eltop, médaillé d’or aux EuroSkills 2016 à Göteborg, a rendu visite à Hager à Emmenbrücke et s’est prêté avec nous au jeu des questions-réponses.



D.g.à.d.: Ivano Vecchiarelli, service de vente externe GST Hager AG; Yvan Fässler, EKZ Eltop; Michael Studer, directeur générale de Hager AG
Michael Studer, Hager AG : Bienvenue ! Merci de nous consacrer du temps à travers cette interview. Une toute première question : Comment se sent-on en tant que médaillé d’or au championnat d’Europe ? Quel a été votre sentiment quand vous avez réalisé que vous aviez gagné ?

Yvan Fässler : Le sentiment a été incroyable. Tout ce qu’on peut vivre et toutes ces émotions, c’est déjà très bouleversant. Je voudrais également souligner l’esprit qui régnait au sein de la délégation suisse : nous formions une équipe. Même si chacun faisait « son métier », nous étions malgré tout une équipe et nous nous sommes soutenus mutuellement pendant la compétition. C’était une sensation vraiment incroyable.

Pouvez-vous nous retracer en quelques mots votre parcours professionnel ?

J’ai commencé mon apprentissage comme électricien en 2010 chez EKZ Eltop à Wädenswil. L’école professionnelle se trouvait à Horgen. Environ six mois avant les examens de fin d’année, j’ai été invité au championnat régional à l’EBZ (centre de formation en électricité) à Effretikon. J’ai pu me qualifier dès le premier tour. Parmi les huit qui restaient, d’autres ont encore été éliminés. Les quatre derniers candidats ont été évalués pour savoir qui participerait au championnat de Suisse. À l’été 2014, j’ai passé mon examen de fin d’études à Horgen.

Et vous avez réussi ?

Oui, j’ai eu 5,5 (rires)

Félicitations !

Merci beaucoup. L’automne qui a suivi le CAP a eu lieu le championnat de Suisse 2014 de la branche électricité à Berne dans le cadre des SwissSkills. J’ai obtenu la 3e place et je me suis qualifié pour le championnat d’Europe 2016 à Göteborg.

Comment avez-vous connu les produits de la société Hager ?

On apprend à connaître Hager dès le début de la formation. Chez nous il y avait sur le tableau beaucoup de produits de la société Hager. On rencontre Hager un peu partout. En particulier dans le domaine du logement, par exemple avec les goulottes. Avec l’expérience, je me suis aperçu que Hager est une société qui fabrique beaucoup de produits de qualité qui répondent à nos exigences.

Qui vous a incité à participer à ce championnat ?

Il y a eu une grande part d’auto-motivation. Par ailleurs j’ai discuté avec des gens pour avoir plusieurs opinions. Pour finir, j’ai été invité suite à mes prestations au cours interentreprises qui fait partie de l’apprentissage. Par ailleurs je pensais que je ne pouvais pas laisser passer une telle chance.

Quels problèmes avez-vous eu à résoudre lors de ce championnat d’Europe et quel a été le degré de difficulté ?

Il s’agissait d’une installation complexe constituant un projet d’une certaine envergure compacté sur une surface relativement réduite. Aux EuroSkills, on nous a donné une boîte en bois avec deux parois latérales qui n’étaient volontairement pas parfaitement rectangulaires afin de rendre la chose plus compliquée et plus difficile. Nous avons dû réaliser une installation de goulottes et de tubes, un chemin de câbles et installer un tableau en régie propre. Nous avons disposé également du schéma, mais nous pouvions le réaliser librement. Il a fallu également installer les conduites CUC, le tout dans un temps très court. Si on ne s’est pas entraîné à faire ce genre de chose dans un temps donné et si on n’est pas habitué à travailler de manière structurée et rapide, on n’a aucune chance. Le montage a duré 13 heures. Il s’agissait d’une installation KNX couplée par ailleurs à une interface IP avec une petite CPE. Ensuite nous avons eu un délai de 4 heures pour la programmation. Il a fallu la résoudre à l’aide de la description des exigences. L’épreuve de programmation constituait un défi parce qu’elle ne correspondait pas à une configuration basique. En plus il y a eu encore une épreuve théorique d’électrotechnique d’une durée d’une heure.

Qu’est-ce que vous appréciez dans les produits Hager ?

La qualité est très importante. Et la facilité de manipulation des produits est également très intéressante. Je préfère utiliser des produits d’une meilleure qualité, avoir une installation parfaite et rendre un travail impeccable. De plus je gagne du temps.

Tournons-nous un peu vers l’avenir. Y a-t-il quelque chose que Hager pourrait encore améliorer ou un produit qui vous manque ?

Il y a toujours quelque chose qu’on peut améliorer (rires). Il n’y a rien qui me vienne à l’esprit sur le moment... Il y a une chose, c’est la simulation de présence qui n’existe pas vraiment en tant que produit en soi.

Qu’est-ce que vous entendez par simulation de présence ?

Ce système enregistre par ex. pendant un certain temps le rythme d’allumage et d’extinction de l’éclairage et le simule en cas d’absence. Ainsi on ne remarque pas de l’extérieur qu’il n’y a personne dans la maison.

Nous avons le standard KNX. Sinon y a-t-il encore d’autres produits que vous aimeriez voir proposer par Hager ?

À vrai dire, rien ne vient à l’esprit tout de suite. Mais j’aimerais bien avoir une carte de visite et me manifester en présence d’un cas concret.

Merci beaucoup pour cette interview. Maintenant nous aimerions encore vous montrer notre production à Emmenbrücke, fidèles à la devise « Made in Switzerland ».